News Article
April 30, 2010

Les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique sur le devant de la scène grâce aux nouvelles

Energy Policies Si des énergies propres sont essentielles à la durabilité de l'environnement, le développement économique ne s'envisage pas sans des énergies fiables à coût modéré. Alors que les mégapoles, ces gigantesques centres urbains, continuent de s'étendre, près de deux millions de personnes dans le monde n'ont toujours pas accès aux services énergétiques de base en ce début de XXIe siècle. Sur le long terme, le développement durable exige non seulement des technologies et infrastructures énergétiques abordables, mais aussi l'instauration d'un système énergétique propre et peu polluant. Afin d'aligner les objectifs à court et long termes, les politiques et les innovations technologiques doivent être abordées conjointement : des infrastructures énergétiques pensées avec les technologies et la conception des bâtiments sont la clé pour des solutions durables.

Changer le réseau électrique

Les combustibles fossiles sont la source d'énergie traditionnelle des centrales électriques du monde entier. Dès lors, des structures ont été mises en place pour favoriser la mise en œuvre de ce modèle. Toutefois, depuis quelques décennies, de nouvelles politiques appellent à une diversification énergétique et à ne plus se reposer exclusivement sur les combustibles fossiles. Ces politiques récompensent les initiatives en ce sens et exigent parfois plus d'implication en termes d'énergies propres et d'efficacité énergétique. Les principales politiques en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique sont :

  • Les normes américaines RES (Renewable Energy Standards) sur les énergies renouvelables

  • Les normes américaines EERS (Energy Efficiency Resource Standards) sur l'efficacité énergétique

  • Les certificats d'économie d'énergie

  • Les tarifications incitatives

  • La facturation nette



Normes sur les énergies renouvelables

Mises en place dans plusieurs dizaines de pays, les normes sur les énergies (ou électricité) renouvelables imposent aux compagnies d'électricité de faire appel en partie aux énergies renouvelables, telles que l'éolien, le solaire ou la géothermie, que ce soit dans leur production ou dans l'électricité qu'elles achètent. Cette part des énergies renouvelable doit généralement augmenter dans le temps, amenant ainsi de nouveaux projets et technologies sur le marché.

Pour plus d'informations sur ces normes, consultez le document du World Resources Institute intitulé Bottom Line on Renewable Electricity Standards (Normes sur l'électricité renouvelable : quelques réponses pour en savoir plus).



Normes sur l'efficacité énergétique

Certaines normes sur les énergies renouvelables autorisent les fournisseurs d'électricité à compter les améliorations en matière d'efficacité énergétique dans la part d'énergies renouvelable qu'ils doivent respecter. Des normes distinctes (comme les EERS1) existent parfois, enjoignant à atteindre certains objectifs d'efficacité.



Fin 2009, 23 États américains avaient introduits de telles normes ou permis l'intégration de l'efficacité énergétique dans la part des énergies renouvelables, avec d'autres évolutions en perspective.2Ainsi, l'État du Texas a exigé des compagnies d'électricité qu'elles réduisent de 20 % l'augmentation prévue des pics de consommation par le biais de programmes d'efficacité. L'État de la Caroline du Nord accepte que l'efficacité énergétique représente jusqu'à 25 % (40 % après hausse) de la part des énergies renouvelables.3



Pour plus d'informations concernant les normes sur l'efficacité énergétique, consultez le document de l'agence américaine de protection de l'environnement intitulé EPA’s Energy Efficiency Resource Standards (EERS): An Overview (Normes sur l'efficacité énergétique : présentation).



Certificats d'économie d'énergie

Dans le cadre des normes sur l'efficacité énergétique, les compagnies d'électricité et de gaz naturel sont le plus souvent tenues d'aider leurs clients à réduire leur consommation en énergie d'une certaine quantité qui augmente tous les ans sur la base d'un pourcentage des ventes totales d'énergie.4 Les certificats d'économie d'énergie sont une des solutions utilisées pour y parvenir. Ces certificats négociables représentent généralement un mégawattheure (MWh) d'économie d'énergie issue des projets d'amélioration de l'efficacité. Ces projets qui donnent lieu à des certificats peuvent être de divers types, par exemple : améliorations au niveau des éclairages industriels et commerciaux, cogénération/chaleur et puissance combinée, augmentation de l'efficacité des systèmes HVAC (chauffage, ventilation et climatisation), ou encore renforcement de l'isolation en vue d'éviter les pertes.5

 

Aux États-Unis, plusieurs États, dont le Connecticut, le Nevada, la Pennsylvanie et le New Jersey, ont inclus des dispositions dans leur législation qui autorisent des parties tierces, telles que des professionnels et des industriels, à générer des certificats d'économie d'énergie et à les vendre aux compagnies d'électricité qui cherchent à respecter des objectifs d'efficacité énergétique.6



En Australie, l'État de la Nouvelle-Galles du Sud a créé en 2003 le premier programme d'efficacité énergétique exploitant ces certificats. Depuis, l'Italie, le Royaume-Uni et la France ont institué des programmes de transaction pour les certificats d'économie d'énergie et, en juin 2008, l'Inde a établi un plan de lutte contre le changement climatique qui encourage la constitution d'un marché national pour ces certificats.7



Pour plus d'informations sur les certificat d'économie d'énergie, consultez le document du World Resources Institute intitulé Bottom Line one Energy Savings Certificates (Certificats d'économie d'énergie : quelques réponses pour en savoir plus).



Tarifications incitatives

Parallèlement aux obligations sur le plan des énergies renouvelables, certains pays ont instauré des politiques énergétiques qui assurent aux projets mettant en jeu des énergies renouvelables un paiement défini pour chaque kilowattheure d'électricité produit. Ce tarif fixe est supérieur au prix de l'électricité issue des énergies fossiles dans le but de contrebalancer le coût initial en capital plus élevé de nombreuses technologies dans le domaine des énergies renouvelables. En Europe, ces tarifications incitatives rencontrent un succès croissant et ont d'ores et déjà contribué à attirer d'importants investissements en matière d'énergies renouvelables.



Le site Wind-Works.org présente les différentes tarifications par pays et propose de nombreux articles sur ces tarifications incitatives ainsi que d'autres approches similaires.



Facturation nette

La tarification incitative est seul mécanisme qui permet aux technologies d'énergie distribuée de pénétrer le marché de l'énergie. La facturation nette est une autre initiative qui participe au développement des énergies renouvelables dans le réseau. En facturation nette, une compagnie d'électricité doit acheter l'électricité produite par les résidences et bâtiments. L'électricité ainsi créée est déduite de la consommation sur la facture.



Diverses technologies d'énergie propre et d'énergie renouvelable peuvent être installées sur ces bâtiments : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire, pompes à chaleur géothermiques, pile à combustible, etc. Toutefois, ces technologies requièrent un considérable investissement de départ. Trouver des approches pour encadrer ces applications et récompenser la production propre à l'échelle locale reste complexe. Sur le long terme, ces technologies d'énergie propre sont intéressantes à deux égards, à savoir le prix de l'électricité produite et le fait qu'elles dispensent d'investissements dans des centrales électriques et lignes de transport supplémentaires. Dans les politiques de ces dernières décennies, certaines reconnaissent ces avantages tandis que d'autres incitent à la diversification des énergies compte tenu de ses bénéfices.



Pour plus d'informations sur les politiques de facturation nette, consultez la page intitulée Net Metering Policies (Politiques de facturation nette) sur le site Web du département américain de l'énergie consacré aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Vous pourrez également y trouver des tableaux et des cartes sur les règles de facturation dans les divers États du pays.

 

Informations complémentaires

Le site web Database of State Incentives for Renewables & Efficiency (DSIRE) comprend une carte interactive et une base de données sur les incitations en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique pratiquées aux États-Unis au niveau fédéral et dans chaque état.

Renewable & Alternative Energy Portfolio Standards in the U.S : une carte interactive signée The Pew Center on Global Climate Change.

  

 

1http://www.wri.org/publication/bottom-line-renewable-electricity-standards

2 U.S. EPA, Energy Efficiency Resource Standards (EERS): An Overview [http://www.epa.gov/statelocalclimate/documents/pdf/brown_presentation_1-19-2010.pdf].

3 Alliance to Save Energy, Energy Efficiency Resource Standard (EERS) [http://ase.org/resources/energy-efficiency-resource-standard-eers].

4 Alliance to Save Energy, Energy Efficiency Resource Standard (EERS) [http://ase.org/resources/energy-efficiency-resource-standard-eers].

5 World Resources Institute, Bottom Line on Energy Savings Certificates [http://www.wri.org/publication/bottom-line-energy-savings-certificates].

6 World Resources Institute, Bottom Line on Energy Savings Certificates [http://www.wri.org/publication/bottom-line-energy-savings-certificates].

7 World Resources Institute, Bottom Line on Energy Savings Certificates [http://www.wri.org/publication/bottom-line-energy-savings-certificates].