News Article
May 11, 2011

Nouvelles de sortie: Enquête EEI (Energy Efficiency Indicator) 2011 : Les décideurs européens montre

CONTACT:     Kari Pfisterer                             

                     +1 414 524 4017                    

                     Kari.B.Pfisterer@jci.com

                    www.institutebe.com/efficiencyindicator

Plus de 800 dirigeants dans six pays conviennent que l'amélioration de l'efficacité énergétique dans les bâtiments est la principale stratégie pour réduire l'empreinte carbone



L'enquête démontre que la volonté d'économiser de coûts bien que les incitations gouvernementales font avancer l'efficacité énergétique en Europe



MONACO (11 mai 2011) : Les économies de coûts et les incitations gouvernementales sont les principaux facteurs qui contribuent à l'intérêt accru pour l'efficacité énergétique dans les bâtiments, selon les résultats de la deuxième enquête annuelle Energy Efficiency Indicator (EEI) de Johnson Controls en Europe. L'enquête confirme une tendance à rendre les bâtiments plus écologiques en Europe ces dernières années.



« On assiste à un intérêt accru pour l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments dans le but d'atteindre les objectifs de développement durable. Nous savons que lorsque les entreprises ont accès à un financement externe et à une expertise technique, elles mettent en œuvre un plus grand nombre de mesures d'amélioration, réalisent davantage d'économies et des réductions d'énergie plus importantes », a déclaré Iain Campbell, vice-président et directeur général de Global Energy et WorkPlace Solutions de Johnson Controls.



L'enquête EEI a recueilli les réponses de 857 dirigeants du secteur privé et public, responsables des décisions en matière énergétique pour les bâtiments non résidentiels de six économies des plus importantes d'Europe : le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Espagne, la Pologne et l'Italie. Les résultats de l'enquête sont les suivants :

  • Plus de 73 % des décideurs pensent que le prix de l'énergie va augmenter au cours des 12 prochains mois.

  • Les personnes interrogées ont classé les économies d'énergie en première position des facteurs influençant les décisions en matière d'efficacité énergétique pour les années 2010 et 2011. Les subventions gouvernementales et des services publics sont passées de la sixième position (en 2010) à la deuxième position.

  • La majorité des sondés s'attendent à l'adoption d'une politique nationale exigeant l'efficacité énergétique ou des réductions d'émissions de carbone dans les deux prochaines années, et l'amélioration de l'efficacité énergétique dans les bâtiments constitue leur principale stratégie pour réduire l'empreinte carbone de leur entreprise.

  • Un nombre croissant de personnes interrogées (61 % contre 55 en 2010) ont indiqué que la gestion de l'énergie était extrêmement ou très importante pour leur entreprise.

  • Les bâtiments durables gagnent du terrain en Europe avec 32 % des sondés ayant fait certifier au moins un bâtiment écologique. 22 % ont intégré des éléments de construction écologique dans leurs bâtiments.

  • Un manque de moyens en interne et d'expertise technique au sein des entreprises figurent parmi les principaux obstacles aux projets, mais les entreprises qui ont fait appel à un financement externe ont mené à bien des projets ayant généré davantage d'économies d'énergie.

Les entreprises qui ont obtenu un financement auprès d'institutions financières, des services publics, de tiers ou d'autres sources de financement sont plus à même de poursuivre les types de projets suivants qui résultent en des économies d'énergie plus importantes comparé à celles qui s'appuient sur leur budget interne :

  • Améliorations du chauffage, de la ventilation, de la climatisation et/ou des commandes (55 % de financements externes contre 47 % de financements internes) ;

  • Améliorations de l'enveloppe des bâtiments, notamment le toit, l'isolation, les fenêtres, l'étanchéité et le calfeutrage (36 % contre 19 %) ;

  • Energies renouvelables sur site (29 % contre 15 %) ;

  • Technologies de bâtiment intelligent qui optimisent la consommation d'énergie en temps réel (25 % contre 11 %).

« Le riche passé de Johnson Controls en amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments pour les clients, comme le projet de modernisation de l'Empire State Building, démontre qu'il existe des solutions et des technologies disponibles pour réduire la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre », a indiqué Iain Campbell.  « Ce projet emblématique apporte la preuve qu'il est possible de réduire les coûts et les émissions grâce à des solutions innovantes. »



Le programme de modernisation de l'Empire State Building réduira la consommation d'énergie du bâtiment de 38 % par an, le plaçant ainsi dans les 10 % d'immeubles de bureau les mieux classés des États-Unis pour leur efficacité énergétique. Ces améliorations permettront également de réduire les émissions de carbone de 105 000 tonnes sur les 15 prochaines années. Le propriétaire de l'Empire State Building, Tony Malkin, prendra la parole au Forum européen de l'efficacité énergétique européen qui aura lieu le 11 mai. 



Johnson Controls a annoncé les résultats de l'enquête européenne EEI lors du deuxième forum annuel de l'efficacité énergétique, organisé conjointement par Johnson Controls, la Fondation Prince Albert II de Monaco et The Climate Group. Le thème du forum de cette année, l'« Efficacité énergétique : Devenons éco-intelligents », explore des moyens intégrés de promouvoir l'efficacité énergétique pour la fabrication, les bâtiments et les villes en Europe et dans le bassin méditerranéen. Le forum se concentre sur une approche plus intégrée qui comprend la politique, le financement, les technologies, la valeur marchande et les communications pour atteindre les objectifs européens concernant le climat et l'énergie, qui incluent une diminution de 20 % des émissions de gaz à effet de serre et une augmentation de 20 % des économies d'énergie d'ici 2020.



L'enquête EEI de l'Institute for Building Efficiency, une initiative de Johnson Controls, fournit des informations et des analyses en matière de technologies, de procédures et de pratiques visant à promouvoir des bâtiments efficients et hautement performants, ainsi que des systèmes intelligents partout dans le monde. Les résultats de l'enquête européenne sont les premières données disponibles de l'enquête mondiale EEI de l'institut pour 2011.



Les résultats mondiaux recueillis auprès de presque 4 000 personnes en Europe, Amérique du Nord, Chine et Inde seront annoncés le 16 juin au 22e forum annuel sur l'efficacité énergétique qui se tiendra à Washington, DC.



À propos de Johnson Controls

Johnson Controls est un leader industriel et technologique au service des consommateurs dans plus de 150 pays. Les 142 000 salariés de la société créent des produits, services et solutions de qualité pour optimiser la consommation énergétique et l’efficacité d’exploitation des bâtiments, des batteries automobiles au plomb et des batteries avancées pour les véhicules hybrides et électriques, ainsi que des systèmes intérieurs pour les automobiles. L'engagement de Johnson Controls en matière de développement durable remonte à la fondation de notre entreprise en 1885, avec l'invention du premier thermostat d'intérieur électrique. Nos stratégies de croissance et notre développement sur les marchés marquent notre volonté d'offrir de la valeur ajoutée à nos actionnaires tout en œuvrant à la réussite de nos clients.  En 2011, la revue Corporate Responsibility Magazine a décerné la première place du classement des « 100 premières entreprises socialement responsables » à Johnson Controls.  www.johnsoncontrols.com 





 Aussi disponible en